la Guilde : La Croisade Ecarlate

Le site de la guilde La Croisade Ecarlate
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Histoire des Worgens

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tayet
Admin
avatar

Messages : 689
Date d'inscription : 15/08/2013
Age : 59
Localisation : Ampsin ( Belgique )

MessageSujet: Histoire des Worgens   Lun 18 Nov - 2:54:29

Histoire des worgens et de Gilnéas

Ce résumé est découpé en trois sections.
La première section concerne exclusivement Gilnéas. Au vu des évènements récents, je ne pouvais pas mettre ces récits de côté.
La deuxième section concerne ce que l'on savait des worgens jusqu'à la guerre civile de Gilnéas. L'histoire nous a appris que les théories du mage Ur étaient fausses, mais les évènements qui ont suivi ses expériences ne sont pas sans intérêt.
La troisième section concerne tout ce que l'on sait de leurs origines à ce jour. Vous pourrez admirer le soin qu'a apporté Blizzard pour maintenir le fil sans trop contredire le contenu de la deuxième section.

I. Gilnéas

Qu'est-ce que Gilnéas, et où étaient les Gilnéens jusqu'à aujourd'hui ?

Gilnéas est une des nations humaines fondées après la division de l'empire d'Arathor. Voici ce qu'on peut en lire dans la littérature récente :

J'ai tenté de voyager vers Gilnéas depuis la Forêt des Pins Argentés. J'avais entendu beaucoup de rumeurs, mais je ne pouvais pas les croire. Malheureusement, ces rumeurs se sont avérées exactes : un énorme mur barricade Gilnéas hors de Lordaeron et je n'ai pas réussi à le franchir.
Gilnéas est une large péninsule qui se jette dans la mer au sud-ouest de Lordaeron. La Forêt des Pins Argentés se trouve au nord-est et Kul Tiras au sud, de l'autre côté de la mer.
Le Seigneur Genn Grisetête n'a jamais soutenu l'Alliance de Lordaeron dans la Deuxième Guerre. C'est pourquoi, après la guerre, il a construit le mur de Grisetête : une immense barrière qui s'étend sur toute la frontière au nord. Gilnéas n'autorise personne à entrer ou sortir, et nul ne sait ce qui s'y est passé au cours des dix dernières années. J'ai questionné tous ceux que j'ai pu croiser, essentiellement des réfugiés, mais aucun n'a pu me fournir autre chose que des jurons et des regards noirs en direction de Gilnéas.

Peuple et culture : Tout comme son dirigeant, le peuple de Gilnéas est rude et bourru. Isolationniste jusqu'à l'extrême, il a soutenu la construction du mur de Grisetête. Je présume qu'il est toujours derrière le mur, à cultiver les champs, chasser et soutenir le pays d'une façon ou d'une autre.

Géographie : Il y a dix ans, Gilnéas était un lieu froid et pluvieux, et cela n'a sans doute pas tellement changé. L'océan entoure la péninsule sur trois bords, ce qui rend les tempêtes de mer fréquentes. De hautes collines sur les rivages protègent Gilnéas de l'oeil curieux des marins. Lorsque je rentrerai à Forgefer, j'ai l'intention de demander une machine volante pour survoler le mur et dissiper l'aura de mystère autour de Gilnéas.

Le mur de Grisetête : Cet énorme mur gris marque la frontière entre Gilnéas et Lordaeron. Aucun garde ne se trouve sur ses remparts, ni aucun homme aux portes : le mur semble désert. Néanmoins, on trouve des réfugiés venus du campement dans l'ombre du mur, qui espèrent de l'aide. Ces malheureux n'ont jamais vu un Gilnéen et sont une proie facile pour les worgens qui s'aventurent parfois aussi loin au sud du Donjon d'Ombrecroc. J'ai envoyé les réfugiés que j'ai rencontrés vers Hautebrande.

Histoire : Genn Grisetête, un homme vigoureux qui, s'il est encore en vie, doit avoir dans les 70 ans, a dirigé Gilnéas pendant des décennies. Grisetête n'a pas rejoint l'Alliance de Lordaeron dans la Deuxième Guerre et a contesté son existence même, du début jusqu'à la fin. Son peuple a construit le mur de Grisetête après la Deuxième Guerre, et plus personne n'a entendu parler de Gilnéas depuis.
Pendant la Troisième Guerre, des réfugiés venus du nord installèrent un campement devant le mur de Grisetête, suppliant qu'on les laisse entrer. Les portes demeurèrent fermées, et des patrouilles de morts-vivants massacrèrent les réfugiés. Quelque chose de terrible s'est peut-être abattu sur Gilnéas.

Dernier discours connu de Genn Grisetête, enregistré par Mystrum Danserune :
"Maudits soient les orcs, maudite soit l'Alliance, et soyez maudit ! La dernière chose dont Gilnéas a besoin, ce sont des sangsues venues d'autres nations pour extraire nos ressources, des sorciers de Dalaran se mêlant de nos affaires, et des ennemis de quelqu'un d'autre venus pour tuer nos soldats ! Gilnéas est une nation à part entière, et elle le sera pour toujours. C'est la dernière fois que je m'adresse à vous, Terenas, aussi j'espère que vous m'avez bien écouté."


Genn Grisetête dirigeait cette nation péninsulaire pendant la Deuxième Guerre. Le roi n'a jamais soutenu l'Alliance, et après la guerre il construisit le mur de Grisetête : une énorme barrière de pierre qui sépare maintenant Gilnéas de Lordaeron. Des réfugiés et d'autres nations ont imploré l'aide de Gilnéas, mais le mur est désert : il n'y a aucun soldat à ses portes, ni aucune patrouille sur ses remparts. Personne n'a vu un seul Ginéen depuis dix ans.


Certains vétérans de la Troisième Guerre ont peut-être entendu parler d'une "brigade de Gilnéas", une unité qui serait venue en aide à l'Alliance dans sa lutte contre le Fléau. Elle fut envoyée à l'Alliance par le seigneur gilnéen Darius Crowley, en mesure de protestation et de rébellion contre le roi Genn Grisetête, après que la construction du mur de Grisetête ait isolé ses terres à l'extérieur de la cité. On pourra lire cette histoire, ainsi que d'autres, dans ce livre.

II. Les worgens

D'où viennent les worgens ? Que sait-on sur eux jusqu'à aujourd'hui ?

Le premier à s'intéresser aux worgens fut Ur, un mage de Dalaran. Il n'en invoqua pas, mais il les étudia longuement. Dans ses recherches, il conclut que les worgens étaient venus d'un autre monde, "ténébreux et cauchemardesque". Le résultat de ses recherches, le Livre d'Ur, peut être consulté par les aventuriers qui se rendraient au Donjon d'Ombrecroc

Au cours de la Troisième Guerre, après la destruction de Dalaran par le Fléau (Archimonde ayant été invoqué par Kel'Thuzad), l'archimage Arugal décida d'utiliser les travaux d'Ur et d'invoquer une armée de worgens pour combattre les morts-vivants, et ce contre l'avis de ses pairs. Les worgens affrontèrent les armées du Fléau, mais se retournèrent rapidement contre les mages. Ensuite, ils assiégèrent le château du noble baron d'Argelaine. Situé au-dessus du hameau de Bois-du-Bûcher, dans la Forêt des pins argentés, le donjon ne tarda pas à se transformer en une sombre ruine. Rendu fou par la culpabilité, Arugal adopta les worgens comme ses enfants et se retira dans le tout fraîchement rebaptisé « donjon d'Ombrecroc ».

Au même moment, une sentinelle elfe de la nuit, Velinde Chantétoile, se retrouva chargée de purger Gangrebois de ses démons. Désespérée devant la corruption inéluctable de la région, elle pria Elune au Val Hurlant et implora sa bénédiction et son aide. Elle reçut alors un artefact, la faux d'Elune, capable d'invoquer des worgens. Était-ce vraiment l'œuvre d'Elune ? Nul ne le sait.
Toujours est-il que Velinde utilisa la faux pour invoquer et plier à sa volonté un grand nombre de worgens, et pendant quelques temps, elle réussit à combattre la corruption. Mais rapidement, elle s'aperçut que la force des worgens lui échappait peu à peu. Bien qu'elle eût cessé d'en invoquer, il semblait y en avoir toujours plus. C'était comme si la Faux n'avait plus besoin d'elle pour en invoquer d'autres. Troublée, elle ordonna aux worgens toujours à ses ordres de demeurer à l'Autel de Mel'Thandris, à Orneval, et partit à la recherche de l'archimage Arugal, dont elle avait entendu parler, et qui était la seule autre personne à avoir jamais invoqué des worgens. Elle consigna tout cela dans un journal, le Journal de Velinde, que l'on peut encore trouver à Darnassus :

La suite de son histoire est peu connue. Mais ceux qui ont profondément enquêté sur la faux d'Elune (série de quêtes de WoW Classic qui démarre par « Le Val Hurlant », pour les joueurs intéressés) savent ce qu'il est advenu de Velinde Chantétoile : elle fut tuée dans les Bois de la Pénombre, et elle perdit la faux.

C'est un humain surnommé La Tremblote, trouillard connu dans le Bois de la Pénombre, qui rétablit le fil, et permet de savoir ce qu'il advint ensuite de la Faux.
En fouillant le Destin de Roland avec un groupe d'explorateurs, il aurait découvert la faux dans la tombe. Aussitôt touchée, la faux aurait appelé des centaines de worgens, et mis en pièces le groupe de la Tremblote, seul survivant du massacre. Sa fuite précipitée brisa la faux, fragilisée par des années d'enterrement, en deux, lui laissant la hampe entre les mains. On ne sait pas ce qu'il advint de la faux à proprement parler.
Il observe que les worgens semblent ressentir la présence de la hampe et la suivre. Dissimulé dans la grange d'un fermier des environs, il observe l'arrivée de Cavaliers Noirs dans la ferme où il s'est réfugié, et assiste au massacre des habitants qui ignorent bien entendu ce que cherchent les Cavaliers. La Tremblote paraît trop secoué pour en révéler plus, et il prétend s'être débarrassé de la hampe dans le premier ravin venu.
Son récit est néanmoins consigné dans un journal, le Journal complet de la Tremblote :


Bien sûr, d'autres personnes ont cherché depuis à s'emparer de la faux d'Elune.

Un démoniste nommé Morganth recherche activement la faux d'Elune dans les Carmines. À cette fin, il vola le Traité d'Ur sur la Magie des Ombres.

Plus récemment, le Roi-liche a découvert les activités d'Arugal, et l'a ramené d'entre les morts pour l'employer à son service. C'est pour cette raison qu'on trouve de nombreux worgens alliés au Fléau dans le Norfendre, et en particulier dans les Grisonnes (série de quêtes « L'heure du worg »).

III. Origines réelles des worgens, et histoire actuelle

Les réprouvés cherchent un artéfact qui pourrait propager la Malédiction à l'humanité entière. Il ne faut à aucun prix qu'ils le trouvent.
Les Banshees de Sylvanas sont beaucoup trop près, aidez nous à les repousser !
Darius Crowley

L'histoire nous apprend qu'Ur s'était trompé sur l'origine des worgens : ils ne viennent pas d'un autre monde. En vérité, leur histoire est plus complexe que ça, et est liée aux premiers jours des elfes de la nuit. Elle est racontée par une elfe de la nuit nommée Vassandra Grifforage :

Ce que vous connaissez sous le nom de Malédiction a débuté par une hérésie parmi les miens. Les druides de la Faux tournèrent le dos à l'équilibre auquel ils avaient prêté serment et laissèrent la bête en eux prendre le dessus. Ils furent bannis du Rêve d'émeraude mais leur malédiction s'était déjà répandue.

Les druides de la Faux, à l'origine appelés druides de la meute, étaient un clan de druides qui vénéraient Goldrinn, le demi-dieu loup. Ils changèrent de forme pour prendre une apparence férale, et très rapidement leurs esprits furent corrompus par la nature violente de l'Ancien. Malfurion Hurlorage interdit alors à ses disciples d'utiliser cette forme, mais les druides de la meute, menés par Ralaar Brasecroc, s'y refusèrent. Avec l'aide de Belysra, une prêtresse d'Elune, Ralaar créa la Faux d'Elune, qui devait leur permettre de contrôler leur rage. Au lieu de cela, la Faux fit d'eux les premiers worgens : ni loups, ni elfes de la nuit, ils devinrent incapables de retrouver leur forme originelle et hors de tout contrôle. Les autres druides décidèrent alors que ces worgens devaient être bannis, et ils furent condamnés au sommeil éternel, sous un arbre semblable à celui de Tal'doren... jusqu'à ce qu'ils soient ramenés en Azeroth par Arugal et la Faux d'Elune, passée entre les mains de Velinde. Ce qui arriva donc au moins 10 000 ans plus tard.

Tal'doren, au sud de Gilnéas

On peut trouver sur de nombreux worgens de Gilnéas un exemplaire d'un journal décoloré. Son contenu est crucial : il explique que certains druides ne furent jamais capturés et réussirent à quitter les terres des elfes, ce qui explique l'existence des worgens sur Azeroth avant leur invocation par Arugal. Il parle également de la meute, et décrit comment elle devint progressivement sauvage. Il mentionne enfin le moment où Ralaar Brasecroc finit par maîtriser le premier sa forme de worgen. Il est l'actuel chef des druides de la Faux.

La malédiction des worgens est donc venue des elfes de la nuit. C'est pour cette raison qu'ils se sentent obligés d'aider les nouveaux infectés de Gilnéas, et c'est pour cette raison qu'ils les invitent à rejoindre l'Alliance, afin de les aider à maîtriser cette affliction.

Et la faux d'Elune, alors ?

On sait désormais ce qu'elle est devenue. Les worgens s'en emparèrent au Destin de Roland, dans les Bois de la Pénombre. Ils la conservèrent précieusement cachée pendant des années. Son pouvoir est en réalité bien plus grand que ce qu'on avait imaginé : la faux est directement responsable de la malédiction des worgens, et entre de mauvaises mains, elle pourrait servir à l'étendre à l'humanité toute entière ! C'est précisément pour cela que les Réprouvés cherchent à s'en emparer. Le tremblement de terre provoqué par le Cataclysme crée une ouverture dans la mer qui permet à la flotte des Réprouvés d'attaquer les worgens à Gilnéas, là où ils sont déjà affaiblis par la guerre civile. Il revient aux aventuriers et aux combattants gilnéens de retrouver la précieuse relique, et de la mettre en sécurité auprès des druides de la Faux.

Les druides de la Faux, à l'origine appelés druides de la meute, étaient un clan de druides qui vénéraient Goldrinn, le demi-dieu loup. Ils changèrent de forme pour prendre une apparence férale, et très rapidement leurs esprits furent corrompus par la nature violente de l'Ancien. Malfurion Hurlorage interdit alors à ses disciples d'utiliser cette forme, mais les druides de la meute, menés par Ralaar Brasecroc, s'y refusèrent. Avec l'aide de Belysra, une prêtresse d'Elune, Ralaar créa la Faux d'Elune, qui devait leur permettre de contrôler leur rage. Au lieu de cela, la Faux fit d'eux les premiers worgens : ni loups, ni elfes de la nuit, ils devinrent incapables de retrouver leur forme originelle et hors de tout contrôle. Les autres druides décidèrent alors que ces worgens devaient être bannis, et ils furent condamnés au sommeil éternel, sous un arbre semblable à celui de Tal'doren... jusqu'à ce qu'ils soient ramenés en Azeroth par Arugal et la Faux d'Elune, passée entre les mains de Velinde. Ce qui arriva donc au moins 10 000 ans plus tard.

On peut trouver sur de nombreux worgens de Gilnéas un exemplaire d'un journal décoloré. Son contenu est crucial : il explique que certains druides ne furent jamais capturés et réussirent à quitter les terres des elfes, ce qui explique l'existence des worgens sur Azeroth avant leur invocation par Arugal. Il parle également de la meute, et décrit comment elle devint progressivement sauvage. Il mentionne enfin le moment où Ralaar Brasecroc finit par maîtriser le premier sa forme de worgen. Il est l'actuel chef des druides de la Faux.

La malédiction des worgens est donc venue des elfes de la nuit. C'est pour cette raison qu'ils se sentent obligés d'aider les nouveaux infectés de Gilnéas, et c'est pour cette raison qu'ils les invitent à rejoindre l'Alliance, afin de les aider à maîtriser cette affliction.

Et la faux d'Elune, alors ?

On sait désormais ce qu'elle est devenue. Les worgens s'en emparèrent au Destin de Roland, dans les Bois de la Pénombre. Ils la conservèrent précieusement cachée pendant des années. Son pouvoir est en réalité bien plus grand que ce qu'on avait imaginé : la faux est directement responsable de la malédiction des worgens, et entre de mauvaises mains, elle pourrait servir à l'étendre à l'humanité toute entière ! C'est précisément pour cela que les Réprouvés cherchent à s'en emparer. Le tremblement de terre provoqué par le Cataclysme crée une ouverture dans la mer qui permet à la flotte des Réprouvés d'attaquer les worgens à Gilnéas, là où ils sont déjà affaiblis par la guerre civile. Il revient aux aventuriers et aux combattants gilnéens de retrouver la précieuse relique, et de la mettre en sécurité auprès des druides de la Faux.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
 
Histoire des Worgens
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Histoire des worgens et de Gilnéas
» La fausse histoire d'un vrai menteur.
» Les worgens, une invasion !
» [Kamy]L'histoire d'un Crâ...
» L'histoire de Dietrich de la famille Hohenloe

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
la Guilde : La Croisade Ecarlate :: Administration de la guilde :: Alliance !!-
Sauter vers: